Chargement

Pour chaque production, les parties prenantes peuvent échanger sur le sujet. Grâce à mon positionnement sur les tournages éco-responsables, je suis en mesure de sensibiliser à l’écologie. Mon objectif est de démontrer que la publicité peut perdurer tout en faisant de meilleurs choix pour la planète.

Avant le tournage : sensibiliser à l’écologie

Pour comprendre l’impact de chaque production sur l’environnement, établir un bilan carbone avec Carbon’ Clap permet une véritable prise de conscience. À mon sens, les parties prenantes comprennent au moment du total la nécessité de prendre des décisions pour réduire cet impact environnemental.

Une fois que les principaux postes d’émission de CO2 sont déterminés, des actions ciblées peuvent être mises en place. Cette feuille de route servira de base pour un travail en concertation entre toutes les parties prenantes.

Le sujet du tournage en lui-même possède son importance. Si nous sommes tous d’accord sur l’importance d’œuvrer pour la planète, nous devons proposer des productions inspirantes. Dans ce domaine, un certain nombre de films nous montrent la voie, à l’image de Woman at War de Benedikt Erglisson ou Demain de Cyril Dion. Le monde est actuellement en transition, en réflexion et nous avons la chance de pouvoir participer à cette évolution.

Pendant le tournage : un réel engagement écologique

Dès le début de la production, un référent peut être désigné. Son rôle consiste à s’assurer que les actions définies en commun sont bien mises en place. En effet, la charte de production permet de faire participer toutes les parties prenantes. Ensemble, nous pouvons fixer des objectifs pour un tournage éco-responsable. Elle sera diffusée à toute l’équipe mais aussi aux partenaires et aux fournisseurs afin qu’ils proposent des solutions adaptées.

Pour chaque volet de la production, les efforts conjoints feront la différence. Décors naturels, restauration écologique, transport écologique et réfléchi, l’objectif consiste à réellement s’engager. Chaque amélioration possible va alléger le bilan carbone. Plus encore, il éveille les consciences et démontre que sensibiliser à l’écologie peut permettre de changer le monde de la production publicitaire.

Après le tournage : bilan carbone et valorisation de la démarche

Après le tournage, un nouveau bilan carbone peut être réalisé afin de servir de comparaison. La différence par rapport au premier constat devrait convaincre de poursuivre dans cette voie. Il s’agit en tout cas du positionnement que j’ai choisi afin d’en finir avec les productions néfastes pour l’environnement. Les décisions conjointes et les efforts de tous permettent bien souvent de baisser le bilan carbone de 30 à 50 %. La fierté est alors au rendez-vous avec de tels résultats positifs.

Pour aller jusqu’au bout de la démarche, nous devons nous poser des questions sur les modes de recyclage des décors et matériaux qui ont été utilisés pour la production. Je pense également qu’il peut être intéressant de se pencher sur les autres voies d’amélioration du bilan carbone. La diffusion et le stockage numérique font partie des nouvelles habitudes faciles à adopter. Nous pouvons donc facilement changer les choses grâce à des actions simples.